Le Cap de Gascogne en Landes Chalosse

Ganaderia Dargelos en Landes-Chalosse (c) Office de Tourisme
Ganaderia Dargelos en Landes-Chalosse (c) Office de Tourisme

        Contrairement à l’idée reçue, le département gascon des Landes, n'est pas qu’une vaste plaine monotone, plantée de pins du 18e au 19e siècle, pour essayer de domestiquer des marécages insalubres. Le département artificiellement créé en 1790 est la réunion de 14 petits pays assez différents (dont la Chalosse et le Tursan). Landes-Chalosse, est la réunion de 10 communautés de communes situées en Chalosse, Tursan et autour de l'Adour. C'est l'arrière pays landais, royaume de la course landaise et du canard gras.  Le Cap de Gascogne et ses 14 villages centrés autour de Saint-Sever est au coeur de Landes-Chalosse.

La Chalosse

Paysage de Chalosse (c) Office de Tourisme
Paysage de Chalosse (c) Office de Tourisme

         La Chalosse, où se situe l'essentiel du Cap de Gascogne, comme le Tursan voisin, sont parmi ceux qui contrastent particulièrement avec la lande plate. Joliment vallonnés, collines et coteaux de Chalosse, nous amènent jusqu’aux contreforts des Pyrénées. Certains jours, ces montagnes se détachent à l’horizon sud en annonçant la pluie. C’est le pays de la polyculture : blé, maïs, vigne mais aussi tournesol. L’élevage de la volaille y est prédominant : canards, oies, poulets, pintades, dindes et même autruches. Mais on y trouve évidemment les cochons et aussi les fameux bœufs de Chalosse. Montaut, Banos, Montgaillard mais surtout Saint-Sever dominent la vallée de l’Adour. Saint-Sever est la clef du passage entre la lande plate et la Chalosse. Depuis son belvédère de Morlanne on peut voir vers le nord jusqu’à la forêt landaise.

L'Adour

L'Adour à St-Sever (c) Office de Tourisme
L'Adour à St-Sever (c) Office de Tourisme

La frontière entre Chalosse et Marsan est le Fleuve Adour. Ce fleuve qui naît dans la vallée de Campan des Pyrénées, se jette définitivement depuis 1578 à Bayonne, après avoir changé maintes fois d’embouchure, au cours du temps puis de la main de l’homme. La route longeant ce fleuve était utilisée depuis l’antiquité pour aller jusqu’en Espagne. L’Adour était navigable d’Aire sur l'Adour jusqu’à Bayonne (avant ce n’est qu’un gave torrentiel). Saint-Sever avait son port. Depuis le 11e siècle jusque vers 1930, les gabares, bateaux à fond plat, transportaient les fruits du terroir jusqu’à la mer : vins et blés de Chalosse et Tursan, bois de construction et eaux de vie d’Armagnac. Le bassin de l’Adour qui traverse 4 départements, crée un lien entre les eaux douces de l’intérieur des terres et les eaux salées de l’océan, particulièrement favorables aux poissons migrateurs. Les pêcheurs y prenaient : aloses (grande alose et alose feinte), carpes, saumons atlantiques, lamproie fluviatile, anguilles et pibales, truites de mer et même esturgeons qui disparurent de l’Adour dans la deuxième moitié du 20e siècle. D'après François-Xavier Cuende, « l’Adour un long fleuve presque tranquille » dans le Festin, n°53, printemps 2005.

Le Marsan

Aurice en pays de Marsan (c) Office de Tourisme
Aurice en pays de Marsan (c) Office de Tourisme

  La communauté du Cap de Gascogne garde un pied dans la plaine du Marsan du côté nord de l’Adour avec les villages d'Aurice, Cauna ainsi que Bas et Haut-Mauco. Le paysage beaucoup plus plat, surtout cultivé de maïs est déjà ponctué de pins et nous amène progressivement vers la forêt. C’est ainsi que le village d’Aurice peut s’enorgueillir de posséder un des rares groupes folkloriques d’échassiers caractéristiques de la Haute Lande : « les Pastous et Pastourettes ». En effet, les échasses étaient le seul moyen de se mouvoir et de surveiller les troupeaux de moutons dans les marécages qui constituaient le paysage avant l'expansion des pins.

Prévisions météo Saint-Sever