Les Jacobins

(c) S. Lartigue
(c) S. Lartigue

Le couvent des Jacobins (Dominicains) a été fondé en 1280 grâce à Eléonore de Castille, épouse d’Edouard 1er, roi-duc d’Angleterre.

Implanté à l’extérieur des remparts du XIIes., il a subi les nombreux sièges de la ville mais fut inclus dans l’enceinte du XVes..

Seuls l’église, la salle capitulaire et le réfectoire (aujourd’hui réunis) sont encore gothiques.

L’église à nef unique et chevet plat était éclairée de grandes baies et d’une rose occidentale (qui vient d'être refaite comme la baie orientale) et couverte d’une charpente en berceau brisé de bois de chêne. Les traces d'arrachement d'un demi bas-côté nord sont encore visibles. De ce côté mais plus à l'est se tenait une sacristie extérieure.

A l'intérieur du cloître, la salle capitulaire au nord-est, s’ouvrait par 3 arcades brisées. Maintenant réuni à elle, l’ancien réfectoire était couvert d’une charpente portée par des arcs diaphragmes. Les vestiges de l’ancienne chaire du lecteur sont de 1305. Le réfectoire, comme les autres salles du monastère était recouvert de peintures murales figurant des faux joints de pierre. Ici elles s’agrémentent d’une fresque représentant saint Dominique et le Cardinal Godin qui fit un legs aux Jacobins en 1335 ce qui permit une restauration.

Les Huguenots en 1569 détruisirent une grande partie du couvent qui fut rétabli grâce au Père Antonin Cloche, natif de Saint-Sever et devenu maître général de l’ordre dominicain en 1686. Le cloître, ainsi que les ailes sud et ouest des bâtiments conventuels furent rétablis à la fin du XVIIes. en briques et pierres. L’aile nord, appuyée sur l’église était surmontée d’une galerie ouverte par des arcades en plein cintre.

Après l’expulsion des religieux par la Révolution, le couvent servit d’Ecole Centrale du Département jusqu’en 1867 où elle fut remplacé par le collège municipal puis en 1896 par l’école d’Agriculture qui ferma ses portes en 1970. Depuis lors Saint-Sever l’utilise pour de nombreuses manifestations.

Seul le cloître est ouvert tous les jours jusqu'à 20h sauf en cas de manifestations locales. Entrée libre.

Musée des Jacobins

Cliché Gilles Arroyo
Cliché Gilles Arroyo

Ouvert du 8 juillet au 2 septembre, du lundi au samedi de 14h à 18h.

 

Installé à l’étage de la galerie occidentale des Jacobins, ce musée évoque le passé archéologique et historique de la cité au travers de plusieurs thèmes :

- Vestiges archéologiques paléochrétien provenant de Morlanne - de la villa gallo-romaine d’Augreilh (IVes.)

- de l’abbatiale et des Jacobins.

- Présentation de l’architecture civile et militaire

- d’archives et de photos de l’abbaye bénédictine.

- de l'Exposition de l'Inventaire du Patrimoine. 

- Exposition de grandes diapositives du manuscrit de  l’Apocalypse de Saint-Sever (XIes.)

- Nouveauté 2017 :

En plus des deux films (dont l'un pour les enfants) sur le Beatus de Saint-Sever le musée a commencé sa rénovation avec l'exposition de l'Inventaire de Marie Ferey.

 

L'Apocalypse de Saint-Sever (Beatus)

Copyright BNF
Copyright BNF

 Il s’agit d’un manuscrit sur parchemin, qui a été enluminé dans le scriptorium de l’abbaye de Saint-Sever dans la 2de moitié du XIes. Il est aujourd’hui conservé à la Bibliothèque Nationale

L’Apocalypse, dernier livre de la Bible, relate les Révélations faites à saint Jean sur l’île de Pathmos, de tout ce qui doit advenir avant le retour du Christ pour le Jugement Dernier.

Le manuscrit de Saint-Sever fait partie d’un groupe, les « Beatus » dont il existe encore une 30aine d’exemplaires en Espagne du Nord.

Beatus, moine à Saint-Martin de Liebana près des Asturies au VIIIes., rédigea un commentaire de l’Apocalypse abondamment illustré. Ce texte eut du succès en Espagne du Nord qui y voyait un manifeste pour la victoire des Chrétiens sur les Musulmans. Ces commentaires de l’Apocalypse ont pris le nom de leur auteur : Beatus.

Le seul exemplaire français, encore conservé, est celui de Saint-Sever. Il possède encore plus de 100 pages enluminées de style roman aux dessins vivement colorés précurseurs de la bande dessinée. Il imite les modèles mozarabes espagnols sur lesquels il a été copié et a été enluminé sous l’abbatiat de Grégoire de Montaner (1028-1072) à qui il est dédié.

Nouveauté 2016 : un film sur le Beatus de Saint-Sever au musée des Jacobins.

Maison Sentex

(c) Studio Toutatis
(c) Studio Toutatis

Le Docteur Jean Sentex s’est éteint en 2004. Il était le descendant d’une lignée de médecins, érudits comme l’étaient les médecins des siècles derniers, passionnés de leur territoire, de patrimoine et plus particulièrement ici collectionneurs de faïences. Sa demeure privée est ouverte à la visite, par sa nièce, Madame Moitry.

Cette maison a recueilli un pavement antique à l’époque où le sol et tout ce qui était dessous appartenait à celui qui en faisait l’acquisition.

Les mosaïques, ont été inscrites MH en 2004.

Elles proviennent de la villa gallo-romaine d’Augreilh qui a été fouillée pendant le XIXe s. C’est au cours de travaux d’élargissement du chemin vicinal de St Sever à Toulouzette en 1870 que l’on découvrit des mosaïques et des bases de mur le long des camps dou Gleyzia ; l’ensemble fut d’abord pillé par les visiteurs. C’est alors que Léopold Capdeville, beau-père du Dr Louis Sentex, obtint la concession des mosaïques restant à découvrir. Il dégagea au nord du chemin des parcelles, découvrit des sols en parfait état qu’il fit transporter dans sa maison de St Sever. Ces mosaïques antiques ont été adaptées aux pièces existantes ce qui explique une composition d’apparence homogène mais en réalité faite de morceaux venant d’endroits différents de la villa. 

Une belle collection de faïences, en particulier de Samadet, complète la visite.

 

Visite guidée accessible à 10 personnes maximum à la fois : 

  • En juillet - août : mardi et jeudi à 15h. Visite couplée avec le musée des Jacobins, 4€/personne, 
  • Pour les groupes, visite possible toute l'année sur Rdv (en anglais ou portugais par la propriétaire).

>> UN SEUL CONTACT : l'Office de Tourisme Saint-Sever Chalosse-Tursan >> 05 58 76 34 64. 

Hôtels particuliers

Vestiges des fortifications du XVe siècle

Contacter notre Office de Tourisme 

05 58 76 34 64


   Visite virtuelle     Office de Tourisme

Le Voyage de Guilhem

Visite ludique sur tablette numérique

Vous pouvez aussi visiter Saint-Sever depuis votre canapé en visualisant l'ensemble de l'application Le Voyage de Guilhem sur notre chaîne Youtube... 

Playlist française "Le Voyage de Guilhem"

Prévisions météo Saint-Sever